Retrouvez tous nos articles sur notre blog !

Bénéfice de l'activité physique sur la fatigue chronique

Bénéfice de l’activité physique

Bénéfice de l'activité physique

 

Une fatigue persistante, mêlant un ensemble de symptômes physiques et psychologiques, est fréquemment associée aux personnes atteintes de maladies chroniques (Weonjeong et al.,2005).

Contrairement aux idées reçues, cette fatigue n’est pas soulagée par le repos, le sommeil, une bonne nutrition/hydratation, l’arrêt stimulus, ou un environnement peu stressant. Plusieurs déterminants peuvent être mis en cause comme étant à l’origine de la fatigue: les mauvaises habitudes de vie et la désynchronisation de la rythmicité circadienne, manque de sommeil, in AP et sédentarité, consommation d’alcool ou drogue, alimentation déséquilibrée, surentrainement, la dépression, les maladies aigües et surtout chroniques, dont elle est fréquemment un des premiers symptômes, et l’effet iatrogène de certains traitements comme les antidépresseurs ou la chimiothérapie.

Bénéfice de l’activité physique

Qu’en est-il du déconditionnement physique ?

Cependant, il est admis aujourd’hui que traiter ces facteurs ne résout pas toute la fatigue ressentie par les personnes atteintes de maladies chroniques, et que la plus grande part de cette fatigue est due au déconditionnement physique(NCCN 2016,; Payne et al., 2012; Pence et al., 2008; Solano et al., 2006; Veenhuizen et al.,2015; Webel et al., 2016).

Les actions généralement entreprises pour lutter contre la fatigue sont la prescription de traitements médicamenteux et le repos. Pourtant, il n’existe pas de preuve d’efficacité concernant les traitements médicamenteux (Boiron et al.,2011, Curt et al.,2000, Minton et al., 2010) et le repos systématique est un facteur aggravatif de la fatigue (Barroso et al., 2013, Berthouze Reynes 2011). À contrario, une AP (activité physique) bien conduite permet une diminution globale de la fatigue. Notons qu’une AP de nature aérobie, ou mixte (associée à une activité de renforcement musculaire) semble être la plus efficace sur la réduction de la fatigue (intensité modérée) (INCa 2017, NCCN 2016).

Une activité physique régulière, une solution ?

Le sport fatigue certes mais c’est un mal pour un plus grand bien ! En effet exposer son corps à une fatigue récurrente et ponctuelle lui permettra d’acquérir une certaine résistance à la fatigue par la suite. Quant à la fatigue chronique, liée à une maladie ou non est souvent due à une trop forte sédentarité. La personne fatiguée souffre d’un manque d’énergie et de tonus ainsi qu’une baisse de son moral la rendant d’autant plus fatiguée d’où le cercle vicieux de la fatigue chronique. De plus, le manque d’exercice se traduit par un affaiblissement des muscles et de la conditions physiques qui peut amener de nouvelles maladies chroniques.

Comment doit-on pratiquer ?

Il faut faire du sport certes mais de façon progressive ! Les clefs de la réussite sont l’adaptation, la régularité et la progression! Nous devons éduquer notre corps à l’effort. Pour les personnes n’ayant jamais fait d’activité physique régulière il faut réapprendre, cela peut commencer par 10 min de course, puis augmenter la durée et l’intensité des exercices par la suite. Celles atteintes de certaines maladies chroniques, sont incitées à consulter des médecins rééducateurs ou des kinésithérapeutes qui peuvent aider à faire ce réentrainement à l’effort.

Réduire le sommeil par le sport comme dit précédemment est un effort qui se fait sur la durée. On peut compter entre 8 à 12 semaines d’AP pour pouvoir apercevoir de réels résultats, à l’image de n’importe quel sport, devenir un sportif professionnel ne se fait pas du jour au lendemain.

Selon le Dr Bacquaert, dans tout état de fatigue, pour retrouver le bien-être, l’oxygène doit faire travailler les cellules au travers d’efforts longs, modérés et d’endurance avec une petite pénibilité pour puiser dans nos réserves. Ainsi les sports d’endurance sont à privilégier tel que la course à pied, la boxe ou bien le squash.

A quel rythme ?

L’activité physique doit être idéalement pratiquée 3 fois par semaine, comme le conseil de Dr Sosner, afin d’amorcer une autonomie au niveau de la régulation hormonale ainsi qu’au niveau du système nerveux tout en apportant des bienfaits. «Comme un médicament à effet prolongé, son effet va durer 24-48 heures, puis s’atténuer. Il faut donc en reprendre une dose« 

Pour résumer, faire une activité physique régulière est important pour la santé physique mais aussi physiologique et mentale. Elle permet d’habituer son corps à l’effort, nous permettant de mieux résister à la fatigue, ainsi qu’à nous donner plus d’énergie après récupération d’une séance de sport.

Suivez-nous !

Suivez-nous !

Pour ne manquer aucun de nos articles : inscrivez-vous à notre newsletter

  • Categories

  • Etiquettes

Suivez-nous !

Nous vous accompagnons !

  • Startup
  • Entreprise – TPE & PME
  • Salariés/collaborateurs
  • Ressources humaines
  • CSE
  • Responsable de la qualité de vie au travail
  • Mutuelle
  • Assurance

Ressources